Search Cart Account Locator Ruler Small Arrow Left Small Arrow Top Small Arrow Right Small Arrow Bottom Arrow Left Arrow Top Arrow Right Arrow Bottom Check Add Multiply Shipping Refresh download Filter Lock Cloth Pinterest Twitter Youtube Facebook Facebook Alt Instagram Cross Plus Mail

Portrait d’Homme #3 - Ardif, Street artiste

Animal et mécanisme, un point commun entre Ardif et Father & Sons … L’un a choisi de réconcilier la nature et l’homme à travers son expression artistique, l’autre a choisi un renard pour emblème de son élégance et travaille avec des machines de production.

Ardif, de l’école d’architecture aux collages dans la rue, peux-tu nous raconter ton parcours de street-artiste ?

 

 

Après mon diplôme d’architecte, j’ai exercé pendant 4 ans, mais je n’ai jamais cessé de dessiner. C’est en développant une étude entre hybridation et architecture que j’ai dessiné « le chat », premier de ma série « Mechanimals ». Fasciné par le street-art et son esprit éphémère, je venais de trouver mon territoire d’expression. J’ai dessiné tout l’été de façon instinctive une série complète.

 Les premiers collages à Paris ont commencé en Septembre 2016 ; j’ai mené de front l’architecture et le street-art pendant 1 an, puis j’ai décidé de me consacrer à plein temps sur mon travail d’artiste afin d’explorer ce nouveau monde qui me passionne depuis toujours

Au-delà d’un graphisme très personnel et précis, on reconnait ton style grâce à ce dualisme entre nature et technologie. Un univers esthétique inspiré du courant littéraire Steampunk ?

 

 

Le Steampunk puise ses origines dans les récits de Jules Verne, et cette influence me vient de films comme Le Château Ambulant d’Hayao Miyasaki ou encore Star Wars.

La perte de contrôle de l’architecture donne cette impression de liberté, la simplicité des mécanismes offre une complexité dans le dessin, c’est ce qui fait fonctionner une machine, tout est utile, rien n’est un hasard : si une roue est évidée c’est pour l’alléger, et ce fonctionnel crée sa propre esthétique.

Je m’inspire de toutes sortes de rouages anciens, d’horlogerie, d’industrie, de monuments, du travail des ingénieurs du début du siècle ou encore de manufactures désaffectées qui ont crée une interaction avec la nature au fil du temps. Le temps fait aussi partie de mon art, car je dessine chaque détail à la main avec patience. Je n’utilise que des outils simples pour dessiner, règles, équerres, compas… c’est cet ancrage avec les objets qui permet de relier le savoir-faire traditionnel au support contemporain de la rue.

On a pris un café, on a parlé du projet et tout est allé très vite ! Tu viens de réaliser une fresque en hommage au renard de Father & Sons, c’est ta première collab avec une marque ?

 

 

Oui c’est la première fois que je réalise un graphisme spécifique pour une marque. L’idée et l’esprit du projet m’ont plus tout de suite.

On s’est rencontré, avec le fondateur et l’équipe, on a discuté, échangé, j’ai expliqué ma démarche artistique, ils m’ont expliqué leur approche du métier. J’ai rencontré des gens vraiment passionnés par le street-art et une entreprise à taille humaine qui a su garder son esprit familial, avec des équipes sincères et une vision éthique du métier. Je ne l’aurais pas fait avec une grosse marque de plus anonyme.

En plus, j’ai vraiment aimé le style de la marque, avec son coté urbain, toujours élégant avec des costumes et de grands manteaux. La personnification du renard collait parfaitement avec ma sensibilité, c’était évident de partir de cet animal emblématique et de lui composer une mécanique propre au savoir-faire de l’industrie textile.

 

Tu as participé aussi au shooting de la campagne Automne-Hiver puisque que tu collais en live pendant la réalisation des photos et vidéos avec les mannequins.

Quelle expérience tu gardes de ce moment ?

 

 

C’était vraiment nouveau pour moi ! Découvrir l’univers d’une séance photo mode, c’est se confronter à une autre créativité et d’autres métiers artistiques. On n’imagine pas toute l’organisation et l’interaction entre les différentes personnes.  C’est un gros travail d’équipe. C’était intéressant de voir le travail du photographe et du vidéaste, comprendre leur sensibilité artistique. J’ai dû m’adapter à créer un collage en plusieurs morceaux pour suivre le rythme des tenues et des mannequins. Il faisait très chaud en ce jour de juillet à Paris, mais la bonne ambiance nous a permis de survivre à la canicule !

 

 

Découvrir le making off du shooting

Pendant le shooting, tu nous a confié avoir craqué sur des looks de la marque …

 

 

Je ne suis absolument pas une fashion victime ! Mais je reconnais que j’aime beaucoup leurs blousons en cuir et aussi leurs costumes sombres bleus, noirs et kakis.

Quels sont tes prochains projets, une expo en galerie ou dans la rue ?

 

  • Exposition le 6/9 à la Galerie YAM à Montmartre
  • Sortie de mon livre, ma 1ère monographie sur les Mechanimals
  • Et de gros événements à venir dont la Foire Drouot fin Septembre et de nouveaux murs en octobre !

A suivre sur Instagram @a_r_d_i_f  et sur Facebook @ardifstreetart

 

 

Merci Ardif pour cette incroyable expérience, rendez-vous à la rentrée Passage Bullourde à Paris 11ème,  pour découvrir le renard Ardif X Father & Sons…

– Interview F. Soavi pour Father & Sons
Le résultat final avec l’équipe était émouvant, on était tous très fiers et heureux.
Partager sur
Remboursements
Sous 14 jours
Livraison offerte en France
dès 150€ d'achat en Mondial Relay
Service retouches
en magasins
Paiement sécurisé
Mastercard, Visa, AMEX, Paypal